Pierre Cloutier avec Robert Steele: Les USA au bord du gouffre? Steele on USA Revolution & Reform

Pierre Cloutier

Pierre Cloutier

Les USA au bord du gouffre ?

La tuerie raciale de Charleston

Entrevue avec Robert Steele

Texte intégral en français et en anglais sous le pli

Full Text in French & English Below the Fold

Q – Robert, quelles sont vos réactions immédiates concernant la tuerie raciale de Charleston ?

R- Avec un chômage à pas moins de 23% (selon www.shadowstats.com), et peut-être autant que 40% selon un récent rapport du Congressional Research Service, je crois que le peuple américain est littéralement en train de perdre son esprit et de décrocher. En 2007, je essayé d’expliquer le concept de « dissonance cognitive » à Jim Clapper, le sous-secrétaire d’Defence pour le renseignement et aujourd’hui le directeur du renseignement national. Toutes nos institutions ont échoué – des adolescents aux aînés- et il y une perte évidente de confiance envers le Congrès, le Président, les écoles, les médias, les banques et les corporations. Tous les contrôles et les équilibres sont partis en fumée, tous les filets de sécurité ont disparu et, comme société, nous sommes actuellement sur une couche de glace très mince. Il y aura de plus plus de ces incidents fous, et il y aura aussi plus d’embuscades contre la police et aussi des attaques de commandos peut-être nationales et des actes de sabotage contre des installations militaires américaines, toutes ces institutions étant considérées aujourd’hui par certains comme des “forces d’occupation” qui menacent les libertés civiles.

Q – La thèse de votre maîtrise a porté sur les conditions préalables à une révolution. Croyez-vous que ces conditions sont maintenant en place aux États-Unis ?

R – Le tableau que j’ai préparé sur les conditions préalables de la révolution pour le USA Today reste la liste la plus complète des conditions dans tous les domaines (par exemple socio-économique ou culturelle), et j’ai pris la peine de souligner toutes celles qui existent présentement aux États-Unis (et au le Royaume-Uni) aujourd’hui. Ce qui manque c’est seulement un précipitant ou un accélérateur- ex : notre vendeur de fruits tunisien ou un moine qui se suicide par le feu. Dans mon plus récent article pour Counterpunch, “le septième jour”, je mets en scène une mère américaine typique de la classe moyenne blanche (en anglais une “soccer mom”) qui se suicide en s’immolant par le feu sur les marches du Capitole comme un possible début de la Seconde Révolution américaine.

Q – Vous êtes actuellement engagé dans une campagne pour une réforme majeure du système électoral américain, pour une transparence pleine et entière du gouvernement américain et de son intégrité. N’y a t-il pas là un combat de David contre Goliath ?

R – Il y a environ 300 millions de personnes aux États-Unis, dont environ 200 millions sont admissibles à voter, dont seulement la moitié (100 millions), a voté en 2012. Dans la moitié qui ont voté, 40% ont obtenu le résultat qu’ils voulaient – une demi-moitié noire d’homme blanc totalement corrompu – et maintenant la plupart d’entre eux constatent l’erreur qu’ils ont commise. Le 1% de riches est debout sur le bout d’une longue planche avec rien sous eux et debout sur l’autre extrémité de la planche, sont les 99%, qui vivent la dure réalité de la vie américaine. Tout ce que nous avons à faire est de faire culbuter la planche et le 1% de riches vont plonger dans le néant.

Q- Vous avez suggéré – c’est nouvelle idée très originale – qu’il existe actuellement aux États-Unis, certains milliardaires prêts à soutenir les mouvements progressistes dans leur combat pour une réforme en profondeur du système électoral. Qu’est-ce qui vous fait penser cela ?

R – Je l’ai étudié la fragmentation de l’élite. Il est devenu clair pour moi que les meilleurs et les plus brillants d’entre eux se rendent maintenant compte que la réalisation de leur rêve de de contrôle de 100% des gouvernements corrompus est un échec qui menace leurs intérêts. La force productive – 99% – aussi la force des consommateurs – a été guillotinée. Lady Lynn Rothschild (en fait née dans le New Jersey) a parrainé une conférence sur « Le capitalisme Inclusif » en mai de l’année dernière. Les milliardaires de Silicon Valley parlent de”capitalisme rédempteur.” En Europe, des enfants de milliardaires, dont certains vivent dans des communes, se sont eux-mêmes désignés comme des moutons noirs milliardaires et se battent pour trouver des solutions qui permettront de restaurer le bien commun. La famille Mars de Virginie a publié des ouvrages spéciaux qui les éloignent de Goldman Sachs, les frères Koch et d’autres qui pratiquent le capitalisme prédateur” La famille Mars a longtemps été connue pour son concept de l’économie de la mutualité. Tout cela me dit que si nous pouvons combiner un financement appréciable même modeste de milliardaires intelligents qui veulent maintenir leurs fortunes, avec la mobilisation du mouvement Occupy, les anciens combattants, les chômeurs, et les “soccer moms” qui sont absolument furieux de la destruction du rêve américain, nous pouvons reprendre le pouvoir. Adopter la Loi sur la réforme électorale de 2015 que je propose rend possible l’élection d’un gouvernement honnête en 2016.

Q- Vous avez récemment posé votre candidature pour être le représentant du Parti Libertarien avec un seul engagement qui est la réforme en profondeur du système électoral américain. Quelles sont vos chances de succès ?

R – Mes chances d’être nommé à un poste sont proches de zéro. Cependant. mes chances d’obtenir l’attention à l’échelle nationale sur la question de la réforme électorale et les possibilités inhérentes à un mouvement de masse qui devrait se mobiliser au cours de l’été, ont augmenté de 50% à 70% au cours des dernières semaines. Si je peux obtenir le dépôt de la Loi sur la réforme électorale de 2015 présenté au Congrès par un sénateur ou un représentant, et faire convoquer un Sommet national sur la réforme électorale avec les derniers candidats à la présidentielle des petits partis, il est plus que probable que la réforme électorale sera la question de mise à l’épreuve pour tous les candidats en lice pour le bureau ovale en 2016. Mes chances de le faire à temps pour assurer un gouvernement honnête en 2016 sont de 20% comme actuellement.

Q – Donnez-nous trois bonnes raisons pour lesquelles les progressistes ne devraient pas voter pour Hillary Clinton ?

R- Hillary Clinton est une membre de l’élite amércaine et de la tyrannie des deux partis, démocrate et républicain (un aigle, deux ailes, mais même merde).

Hillary Clinton est une membre entièrement soumise à la mafia criminelle de Wall Street qui contrôle le gouvernement américain, phénomène qui est très bien décrit dans le livre de Matt Taibbi, “Griftopia : Une histoire de banquiers, politiciens, et la prise de pouvoir la plus audacieuse dans l’histoire américaine”.

Hillary Clinton est à la fois malhonnête et incompétente. Anciennement, elle était un bonne militante, mais elle est devenue accro à l’argent facile et a constamment trahi la confiance du public durant les quatre dernières décennies, même si elle a été secrétaire d’État. Je suis tout à fait sûr qu’elle est incapable d’identifier les dix menaces de haut niveau qui pèse sur l’humanité, et elle est probablement à peine consciente que le gouvernement américain est, dans sa politique actuelle, officielle le meilleur copain et complice de 42 des 44 dictateurs de la planète, en plus d’être la principale source de pollution et évidemment celui d’être le plus grand producteur d’armes de destruction massive, y compris les armes légères, pour l’ensemble de la planète.

Q – Qui voyez-vous comme négligé des parieurs pour l’avenir à ce niveau ?

R – Je ne suis pas sûr que mes efforts sur la réforme électorale portera ses fruits à temps pour sauver 2016. Dans ce cas, les États-Unis auront 8 ans de Clinton-Cheney-Obama-Clinton, et seront dans l’impasse. L’irresponsabilité pénale au plus haut niveau sera alors amplifiée par le désespoir généralisé de la population américaine. Si Hillary Clinton empêche la nomination du sénateur du Vermont Bernie Sanders, comme cela va probablement arriver, et dans un tel cas, Bernie Sanders a déjà dit qu’il ne se battra pas, tout comme Al Gore ne s’est pas battu lors du vol des votes par Jeb Bush en Floride pour son frère George Bush Junior, car il faut comprendre que ceux qui ne se battent pas contre ces vols deviennent très riches.

Pour moi, la carte maîtresse est la transparence complète et l’ouverture totale (Open Source Everything). Ce qui s’est produit avec les logiciels “open source” se répand maintenant au matériel informatique, à l’argent, aux communications, à la santé, à la nourriture et au logement. La partie innovante de la société est en train de construire des réseaux qui va finir par encercler complètement le gouvernement. À un certain moment dans le futur, le gouvernement sera incapable de percevoir les impôts et les banques vont perdre leurs clients au détriment d’un réseau maillé. Je suis très inquiet par la perspective d’une très grande perturbation entre aujourd’hui et l’an 2020, mais je crois en même temps que, d’ici 2020, l’ère industrielle sera terminée. Énergie libre, eau distillée illimitée, aliments biologiques cultivés sans pesticides tout cela est à venir. Malheureusement, le gouvernement est aujourd’hui l’obstacle no 1 et non pas le catalyseur du progrès.

Robert David Steele est le grand spécialiste américain du renseignement ouvert. Il se bat depuis des années pour la transparence et l’intégrité d’un gouvernement ouvert. C’est un patriote américain au sens le plus noble du terme.

Original English Q & A: Robert for Pierre on Revolution and Reform

1 – Robert, what are your immediate reactions on racial killing of Charleston?

With unemployment at no less than 23% according to www.shadowstats.com, and perhaps as much as 40% according to this recently release Congressional Research Service Report, An Overview of the Employment-Population Ratio, I believe the US public is literally losing its mind and snapping. In 2007 I tried to explain “cognitive dissonance” to Jim Clapper, then the Undersecretary of Defense for Intelligence and today the Director of National Intelligence. All of our institutions have failed – from teenagers to senior citizens there is no confidence in the Congress, the President, the schools, the media, or banks and corporations. All of the checks and balances are gone, all of the safety nets are gone, as a society we are on very thin ice. There will be more of these crazy incidents, and there will also be more ambushes against the police and perhaps domestic commando attacks and sabotage against US military installations now viewed by some as “occupiers” threatening to civil liberties.

2 – Your master’s thesis focused on the preconditions for a revolution. Do you believe that these preconditions are now in place in the US?

The chart [Graphic: Preconditions of Revolution in the USA Today] remains the most comprehensive overview of preconditions across all domains (eg socio-economic, ideo-cultural), and you can see here that I have colored red those that I believe exist in the USA (and the UK) today. What is missing is the precipitant – our Tunesian fruit seller or burning monk. In my most recent article for CounterPunch, “On the Seventh Day,” I posit a soccer mom burning herself to death on the steps of Capitol Hill as one possible beginning of the Second American Revolution.

3 – You are now in campaign for a major reform of the US electoral system, for a full and complete transparency of the US government and its integrity. Is not there a fight of David against Goliath?

There are roughly 300 million people in the USA, of which roughly 200 million are eligible to vote, of which only half, 100 million, voted in 2012. Within the half that voted, 40% got the outcome they wished – a half black half white totally corrupt man – and now most of them see the error of their ways. The 1% are standing on the end of a long plank with nothing under them – standing on the other end of the plank, the end that is on land, are the 99%. All we have to do is get off the plank and they plunge into nothingness.

4 – You have suggested – new idea – that it currently exists in the US, some billionaires willing to support progressive movements in their fight for a major reform of the electoral system. What makes you think that?

I have been studying the fragmentation of the elite. It has become clear to me that the best and the brightest among them now realize that achieving their dream of 100% corrupt governments is not working for them. The productive force – the 99% — also the consumer force – has been guilloutined. Lady Lynn Rothschilds (actually born in New Jersey) sponsored a conference on “Inclusive Capitalism” in May of last year. The Silicon Graphics billionaires are talking about “Redemptive Capitalism.” In Europe billionaire children, some living in communes, are calling themselves the “Black Sheep Billionaires” and struggling to find paths that will restore the commons. The Mars Family of Virginia has published special works that distance them from Goldman Sachs and the Koch Brothers and others practicing predatory capitalism, the Mars Family has long been known for “Mutuality Economics.” All of this says to me that if we can combine modest funding from smart billionaires that want to sustain their fortunes, with the mobilization of Occupy, veterans, the unemployed, and soccer moms furious at the destruction of the American dream, we can take back the power. Passing the Electoral Reform Act of 2015 makes possible the election of an honest government in 2016.

5 – You have you recently applied to be the representative of the Libertarian Party with a single undertaking on the fundamental reform of the US electoral system. What are your chances of success?

My chances of being nominated to any office are near zero. My chances of getting nation-wide attention to the issue of electoral reform and the possibilities inherent in a mass movement that mobilizes over the summer, have gone from 50% to 70% in recent weeks. If I can get the Electoral Reform Act of 2015 introduced in Congress by one Senator or one representative, and convene an Electoral Reform Summit with past presidential candidates from small parties, there is a better than even chance that electoral reform will become the litmus test question for all candidates running for office in 2016. My chances of doing this in time to assure an honest government by 2016 are no better than 20% at this moment in time.

6 – Give us three good reasons why progressives should not vote for Hillary Clinton?

Hillary Clinton is a member of the Lite wing of the two-party tyranny (one bird, two wings, same crap).

Hillary Clinton is a fully-vested member of the Wall Street criminal mafia that owns the US Government and is best described in Matt Taibbi’s book, Griftopia: A Story of Bankers, Politicians, and the Most Audacious Power Grab in American History

Hillary Clinton is both dishonest and incompetent. In her time she was a good activist but she sold out, became addicted to easy money, and has been in constant betrayal of the public trust for the past four decades. Despite being Secretary of State (with no accomplishments to speak of) I am quite sure she could not name from memory the ten high-level threats to humanity, and she is probably only dimly aware that the US Government is, as a matter of official policy, “best pals” with 42 of the 44 dictators on the planet, and the primary source of toxicity and weapons of mass destruction including small arms, for the entire planet.

7 – What do you see at the “wild cards” going into the future?

I am not sure my efforts on electoral reform will bear fruit in time to save 2016, in which case the USA will have eight more years of Clinton-Cheney-Obama-Clinton, and be in grid-lock. Criminal irresponsibility at the highest levels matched by widespread despair and general disorder among the public. If Hillary steals the nomination from Bernie Sanders, as I expect will happen, Bernie has already said he will not fight this, just as Al Gore would not fight Jeb Bush’s theft of the Florida votes for his brother George Bush Junior – those that do not fight such thefts become very rich.

For me the wild card is open source everything. What happened with open source software is now spreading to hardware, to money, to communications, to health, to food and shelter. The innovative portion of society is routing around government. At some point in the future government will be unable to collect taxes, and banks will lose their customers to some kind of mesh network. I am distressed by the prospects of great turmoil between now and 2020, but also confident that by 2020 the industrial era will be over. Free energy, unlimited distilled water, organic food grown without pesticides via aquaponics, pressed brick and zero-energy shelter, all of this is coming. Sadly, government today is the obstacle to, not the enabler of, progress.

Robert David Steele is a former spy, honorary hacker, and the #1 Amazon reviewer for non-fiction, reading in 98 categories. He briefed Occupy on electoral reform in a video that went viral, ran briefly for the Reform Party nomination, aggregating good ideas at We the People Reform Coalition, and is today the pro bono CEO of an educational non-profit, Earth Intelligence Network. His most recent books are OPEN POWER: Electoral Reform Act of 2015 – Open Source Activist Tool-Kit, and The Open Source Everything Manifesto: Transparency, Truth, & Trust. A Guardian profile of him has received 67,000 likes

Jun 21

Comments are closed.